Aller au contenu principal
Notre actualité

Our news

16 septembre 2021

Comment Imerys s'engage pleinement sur le marché des batteries lithium-ion

Le marché des batteries lithium-ion a fortement progressé ces dernières années, et nous sommes résolus à soutenir cette croissance à travers nos activités Graphite & Carbone.

Car

Nous avons posé quelques questions à Frank Wittchen, Vice-Président Graphite & Carbone, pour découvrir comment se développe cette activité. 

Depuis quand Imerys dessert-elle le marché des batteries lithium-ion, et qu’est-ce qui a motivé cette évolution ?

Le développement de la technologie lithium-ion dans les batteries a démarré dans les années 1990, et l’utilisation du graphite s’est répandue peu de temps après. Considérant cela comme une grande opportunité, nous avons développé les premières solutions pour soutenir ce marché dès le début.

L'Asie est le plus gros producteur de batteries lithium-ion – à l’origine d’environ 90 % de la production mondiale selon mes estimations. Nous avons donc commencé à proposer nos produits aux fabricants de batteries de cette région. 

Comment l’évolution d’Imerys accompagne-t-elle la croissance du marché lithium-ion ?

Nous avons acquis Nippon Power Graphite (NPG), une société japonaise spécialisée dans la technologie de revêtement CVD, qui nous a cédé la propriété de son procédé breveté exclusif. Plus respectueux de l'environnement, ce processus de production nous offre des avantages concurrentiels par rapport aux méthodes de dépôt traditionnelles.

En 2019, nous avons inauguré un nouveau centre de recherches pour notre activité Graphite & Carbone à Bironico, en Suisse. Doté des équipements techniques les plus avancés, ce laboratoire de pointe est dédié à l’étude des batteries lithium-ion, des piles alcalines, des polymères ainsi que de nombreuses autres applications.

Nous consacrons énormément d’efforts et de ressources à l'amélioration continue de nos usines et processus de production. Cette démarche renforce notre fiabilité aux yeux de nos partenaires, mais accroît également notre performance RSE. Sur notre site de Bodio, en Suisse, nous avons par exemple construit une nouvelle usine de traitement des émissions de SO2, pleinement opérationnelle depuis 2019.

Ces nombreuses initiatives sont toutes passionnantes, mais exigent beaucoup d’attention tandis que nous devons veiller à garder nos clients au centre de nos activités commerciales.

Quels sont les projets d'Imerys pour soutenir l'innovation et les nouvelles tendances technologiques en matière de batteries lithium-ion ? 

En 2018, nous avons repensé notre stratégie de manière à placer les clients au cœur de nos innovations et de notre réflexion. Nous nous concentrons actuellement sur le développement de nouveaux produits et de nouvelles solutions en collaboration avec nos clients, afin de remplir pleinement leurs exigences. Nos clients se préoccupent de plus en plus de la sécurité de leurs batteries, et exigent une qualité ainsi qu’une pureté élevées.

La technologie des batteries lithium-ion évolue rapidement pour relever des défis complexes : charge plus rapide ou à des températures plus basses, autonomie plus longue, etc. Nos produits ont été et seront développés pour répondre au mieux à ces besoins. 

Quels efforts déployez-vous pour intégrer le développement durable dans vos activités et vos projets ? 

Nos produits permettent d’élaborer des solutions meilleures et durables. Sans graphite ou noir de carbone, par exemple, les batteries lithium-ion des véhicules électriques ne pourraient pas fonctionner. Par conséquent, nos produits contribuent de manière positive au développement durable et à la transformation écologique.

Mais nous nous efforçons également chaque jour d’optimiser le fonctionnement de nos usines de manière à produire plus avec moins. Nous essayons dans la mesure du possible de limiter nos déchets ainsi que notre consommation de matières premières et d'énergie, afin d’améliorer l’efficacité de nos processus.

Nous envisageons en outre de recourir à l'énergie solaire, grâce à l’installation d’une centrale photovoltaïque pour alimenter notre centre de recherches à Bironico, en Suisse.

En plus de cela, nous développons un projet de construction d’une usine de récupération d'énergie à Willebroek, en Belgique. Ce dispositif nous permettra d’utiliser l'énergie générée par notre propre production, et de la convertir en électricité que nous pourrons ensuite réinjecter dans le réseau. Cela nous aidera également à diminuer encore davantage notre empreinte CO2.

Partagez cette actualité :

Fermer

Vous souhaitez plus de renseignements sur :

À propos de vous :
* Champ requis